Armand PEUGEOT, le fondateur des cycles et des automobiles PEUGEOT


Armand PEUGEOTDès le XVème siècle, le nom de PEUGEOT apparaît dans les registres d’état civil du Comté de Montbéliard. Vers 1725, un certain Jean-Jacques PEUGEOT est meunier à Hérimoncourt ; ses descendants, Jean-Pierre et Jean-Frédéric, installent en 1790, à « Sous-Cratet » sur la commune d’Hérimoncourt, un moulin à broyer le grain, qu’ils transforment en 1810 en une entreprise métallurgique. Ils déposent leur premier brevet pour le laminage de l’acier pour les lames de scies en 1818. L’entreprise prospère tout au long du XIXème siècle, fournissant des scies, des ressorts, des buscs de corset, des outils de toutes sortes.
C’est en 1846 que la famille PEUGEOT s’installe à Valentigney pour fabriquer de l’acier laminé, qui est utilisé à partir de 1855 pour les crinolines dont la mode fait fureur sous le Second Empire.

Armand PEUGEOT naît donc à Valentigney en 1849, au sein d’une véritable dynastie d’entrepreneurs. Nul plus que lui a l’esprit en éveil, la passion de la nouveauté, le goût de l’aventure, et dans l’austère et protestant Pays de Montbéliard, il passe pour un fantaisiste…


En 1871, jeune ingénieur, il revient d’un stage en Angleterre où il a étudié les méthodes des métallurgistes de Leeds et où il a vu naître l’engouement pour le « bicycle ». De retour au Pays, il sait se faire persuasif et engage la société « PEUGEOT FRÈRES » à en entreprendre la fabrication.
En 1885, les « deux-roues » sont portés au programme de la maison, d’abord à Hérimoncourt, puis à Beaulieu, et enfin à Valentigney où de nouveaux ateliers sont créés en 1894, et où la « bicyclette » trouve enfin sa forme classique.


TYPE 1 PEUGEOTDans les années 1870, au Mans, Amédée BOLLÉE, utilisant la machine à vapeur, a construit « l’Obéissante », une première voiture « automobile », c’est-à-dire une voiture se déplaçant par ses propres moyens. Curieux de toutes choses, passionné pour son siècle, Armand PEUGEOT se met à la besogne et à l’Exposition Universelle de 1889, le hardi constructeur présente un tricycle à deux places, avec une machine à vapeur de type « SERPOLLET »… Aucun succès !

Armand va alors chercher ailleurs : justement, Gottlieb DAIMLER vient de déposer en 1885 un brevet pour un « moteur à gaz de pétrole ». Emile LEVASSOR, client de PEUGEOT pour l'achat d'acier, a négocié la fabrication des moteurs DAIMLER sous licence pour la France, pourquoi ne pas chercher du côté de cette Maison PEUGEOT qui, là-bas dans le Doubs, fait de si beaux vélos. Accompagné d’Émile LEVASSOR, associé à PANHARD, Gottlieb DAIMLER se rend à Valentigney sur un engin « automobile » qu’il a construit; il rencontre Armand PEUGEOT qui, admiratif, pressent que l’avenir est à ces moteurs à essence et non plus à vapeur.

 

Armand fabrique à Valentigney, dès 1890-1891, des « pétroleuses » qui font beaucoup de bruit, sentent mauvais et soulèvent des nuages de poussières… Mais elles roulent, devant les villageois étonnés ! Pour faire connaître sa voiture à pétrole, Armand PEUGEOT la lance dans la course Valentigney-Paris-Brest et retour.

 

Dès 1895, la Maison PEUGEOT dépose un brevet pour un moteur à pétrole de 2 cylindres en ligne disposés horizontalement.

L’automobile sort de l’âge héroïque, sa technique sort de l’artisanat.Armand Peugeot sur une Type 30

Armand PEUGEOT à ce moment, s’affranchit de la tutelle de ses cousins de la société « PEUGEOT FRÈRES ». Il fonde la « Société Anonyme des Automobiles PEUGEOT » et construit des ateliers à Audincourt (Doubs) et Lille (Nord). L’usine d’Audincourt, inaugurée en 1897, a 120 ouvriers ; deux ans plus tard, 350 et 800 en 1902, date à laquelle Armand lance la « Bébé Peugeot » Type 69.


Armand fonde la Chambre Syndicale des Constructeurs d'Automobiles en 1909 et en sera le Président jusqu'en 1913.


Armand PEUGEOT meurt le 4 février 1915 à Paris, mais l’impulsion est donnée, la voie a été tracée par le pionnier ; le temps de l’artisanat est déjà loin, celui de la grande série approche.

EN SAVOIR + : Hommage à Armand PEUGEOT / Texte d'Henri AUGER, Membre de L'AVENTURE PEUGEOT pour le bulletin de l'Association n°91